Anatomie et proportion idéale :

L’axe longitudinal de l’oreille doit être incliné de 20° postérieurement par rapport à la verticale (angle vert) et doit être incliné de 15° antérieurement par rapport à l’axe du dorsum du nez. L’oreille doit se situer à environ 5.5-7 cm postérieurement au rebord orbitaire. La largeur doit être équivalente à environ 50-60% de sa longueur (largeur 3-4.5cm, longueur 5.5-7 cm). De face, l’hélix doit dépasser de 2-5 mm par rapport à l’anthélix.

Les oreilles décollées sont dues à 3 mécanismes :

  • Défaut de plicature de l’anthélix qui est mal définie, le pavillon de l’oreille est ainsi lisse et projeté vers l’avant
  • Hypertrophie (excèdent) de la conque qui entraîne une projection vers l’avant de l’oreille
  • Angle derrière l’oreille trop ouvert entre le crâne et la conque

L’otoplastie consiste à remodeler ces malformations de cartilage par des sutures. Cette intervention peut se faire classiquement dès 7 ans, quand l’oreille atteint sa taille définitive et quand les cartilages ont terminé leur croissance.

Technique :

L’intervention se réalise sous anesthésie locale (en général chez l’adulte) ou générale (chez les enfants ou même chez les adultes pour le confort).

La cicatrice est marquée derrière l’oreille. Ensuite, le cartilage est remodelé : on corrige un excédent de conque en le révoquant, on corrige le défaut de plicature de l’anthélix en rappant le cartilage afin de le rendre modelage et on réalise des points de suture dans le cartilage pour recréer la plicature de l’anthélix et quand il le faut, on ferme l’angle postérieure entre la conque et le crâne en réalisant des points de suture postérieur.

Earfold ®

S’il y a uniquement un défaut de plicature de l’anthélix sans excès de la conque, on peut utiliser l’Earfold ®. Il s’agit d’un implant de 15 mm de long et d’une épaisseur de 1 mm, constitué d’un alliage de nickel et titane recouvert d’or 24 carats, qu’on introduit par une incision de 8 mm, sous anesthésie locale.

L’intervention dure 20 minutes et a l’avantage le fait que le patient n’a pas besoin d’un bandage post-opératoire.

Résultats :

Délai résultats définitifs :
2 semaines pour voir un résultat significatif, 2 à 3 mois pour voir le résultat définitif (cicatrice discrètement rosée pendant 1 à 2 mois)

Longévité résultats :
Définitif

Avant intervention :

Arrêt tabac 1 mois avant intervention obligatoire (risque de nécrose cutanée important si tabagisme actif).
Pas de prise d’Aspirine 10 jours avant intervention, informer le Dr Lucas de toute prise de médicament anticoagulant (Sintrom, Coumadine, Eliquis, etc..) pour en organiser l’arrêt ou le relai.
Prendre Arnica gélules 5 gélules 5 fois par jour pdt 5 jours avant intervention pour prévenir hématomes.

Intervention :

Douleur : la douleur pendant l’intervention sera quasi-inexistante, avec une anesthésie adaptée
Durée intervention : 90 minutes (20 minutes pour Earfold ®)
Anesthésie : locale
Lieu : bloc opératoire
Ambulatoire

Après intervention:

Douleur post-opératoire : 1/10 répondant souvent au Dafalgan

Eviction sociale :

7 jours avec gonflement et hématomes

Ablation fils : 2 semaines
Reprise travail: 8 jours
Reprise sport : 6 semaines pour les sports d’endurance, 10 semaines pour les sports de contact

Consignes:

Repos au lit sans effort importants (qui peuvent provoquer l’ouverture de petits vaisseaux pendant effort et entraîner un hématome) pendant 48h
Glace pendant 1 semaine, le plus souvent possible, pour diminuer gonflement
Arnica gélules 5 gélules 5 fois par jour pdt 5 jours après intervention pour prévenir hématomes
Arrêt du tabac définitif pour prolonger l’effet de la chirurgie et minimiser les complications
Bandeau 3 semaines jour et nuit, puis 3 semaines la nuit seulement (pas de bandeau pour l’Earfold ®)
Contrôle Dr Lucas J1, J7, 3 semaines, 3 mois, 6 mois, 1 an.
Protection solaire avec indice supérieur à 50 pendant les 6 mois suivant la chirurgie.
Le suivi de la cicatrice par le Dr Lucas pendant 1 an après la chirurgie est essentiel.

Complications

– Hématome, infection
– Souffrance voir nécrose cutanée localisée, responsable d’un retard de cicatrisation (le risque en est accru par l’intoxication tabagique).
– Cicatrices anormales, hypertrophiques voire chéloïdes, d’apparition et d’évolution imprévisibles, peuvent compromettre l’aspect esthétique du résultat et requièrent des traitements locaux spécifiques, un suivi dans le temps régulier est essentiel.