Anatomie et proportions idéales :

Le mécanisme de vieillissement de l’œil asiatique est à peu près similaire à celui de l’œil caucasien, mais l’anatomie de base des structures de l’œil est très différente.

Comparaison anatomie paupières entre les Asiatiques et les Européens

Le pli supérieur de la paupière est absent chez environ 80% des coréens et des chinois, tandis qu’il est absent en moyenne chez 30% des japonais et des asiatiques du Sud (Thaïlande, Cambodge, Vietnam, …). Souvent, quand il est présent, il est trop bas (2-4 mm du bord ciliaire au lieu de 5-8 mm). Ceci est dû à 3 facteurs spécifiques à l’anatomie de la paupière asiatique : il existe moins de connexion entre l’aponévrose du muscle releveur de la paupière et la peau, souvent son insertion ainsi que l’insertion du septum est plus basse chez les asiatiques et il y a plus souvent un excès de graisse même chez les patients jeune sous le septum, créant ainsi un aspect bombé de la paupière.

Environ 70% des asiatiques ont un épicanthus, qui recouvre le coin interne de l’œil donnant un aspect dur et sévère au regard et fermant l’oeil, il peut être corrigé dans le même temps opératoire.

Un œil asiatique jeune est défini par un sourcil dans une position idéale lifting sourcil, un pli supérieur profond et bien défini ne rentrant pas au contact avec les cils (distance pli aux cils : 6-8 mm, différent des caucasiens), une paupière inférieure lisse sans creux ni poches.

Technique :

Concernant la chirurgie des paupières supérieures, c’est une chirurgie plus complexe que chez les caucasiens, avec une technique et une anatomie très différente. Il s’agit d’exciser l’excès de graisse, exposer l’aponévrose du muscle releveur (qui a pour rôle principal d’ouvrir la paupière) et suturer la partie basse de la cicatrice au muscle releveur de la paupière. Ainsi, lors de l’ouverture de l’œil, la cicatrice sera tractée par le muscle releveur et un pli bien défini se formera.

Technique pour créer un pli supérieur

Un geste d’épicanthoplastie peut être réalisé dans le même temps opératoire.

Epicanthoplastie

La chirurgie des paupières inférieures est différente des caucasiens car il existe rarement chez les asiatiques un excès de peau et une anomalie du tonus. Souvent, il faut corriger essentiellement l’excès des poches graisseuses en passant par une cicatrice sous-conjonctivale (interne, derrière les cils).

Cicatrices :

La cicatrice d’une blépharoplastie asiatique est située dans le pli naturel de la paupière dont quasiment invisible à 10 jours de l’intervention et la cicatrice inférieure est interne, cachée derrière les cils.

Résultats :

Délai résultats définitifs : Après une éviction sociale de 10 jours, on peut voir 50-70% des résultats, après 3 semaines 80% des résultats puis pour voir le résultat définitif il faut attendre 2 mois environ.
Longévité résultats : environ 7 à 10 ans, dépendant de chaque patient car nous reculons le temps mais ne l’arrêtons pas.

Avant intervention :

Arrêt tabac 1 mois au moins avant intervention
Pas de prise d’Aspirine 10 jours avant intervention, informer le Dr Lucas de toute prise de médicament anticoagulants (Sintrom, Coumadine, Eliquis, etc..) pour en organiser l’arrêt ou le relai.
Prendre Arnica gélules 5 gélules 5 fois par jour pdt 5 jours avant intervention pour patients sujets aux hématomes

Intervention :

Douleur : la douleur pendant l’intervention sera quasi-inexistante, avec une anesthésie adaptée
Durée intervention : 1h
Anesthésie : locale
Lieu : bloc opératoire
Ambulatoire (sans hospitalisation)

Après intervention:

Douleur post-opératoire : 1/10 répondant souvent au Dafalgan
Eviction sociale : 7 jours pour la blépharoplastie supérieure, 7 à 10 pour la blépharoplastie inférieure
Ablation fils : 5 jours pour la blépharoplastie supérieure, 8 jours pour la blépharoplastie inférieure
Reprise travail: idéalement prévoir 1 semaine de repos
Reprise sport : 10 jours après

Consignes :

Repos au lit sans effort importants (qui peuvent provoquer l’ouverture de petits vaisseaux pendant effort et entraîner un hématome) pendant 48h
Masque glace pendant 1 semaines, le plus souvent possible, pour diminuer gonflement
Contrôle Dr Lucas J2, J5, J8, 3semaines, 3 mois, 1 an
Ne pas mouiller cicatrice au risque de décoller stéristrips jusqu’à ablation des fils, douche possible dès ablation des fils
Vitamine A et larmes artificielles dans l’œil pendant 10 jours
Massage cicatrices 2 fois 5 minutes par jour pendant 3 mois avec Gorgonium
Reprise Aspirine 5 jours après chirurgie après validation par le Dr Lucas
Prendre Arnica gélules 5 gélules 5 fois par jour pdt 5 jours après intervention pour prévenir hématomes
Lunettes de soleil afin de protéger les yeux, qui auront une sensibilité augmentée à la lumière, pendant 1 mois.

Complications

En ce qui concerne le geste chirurgical : en choisissant un Chirurgien Plasticien FMH, formé à ce type d’intervention, vous limitez au maximum ces risques, sans toutefois les supprimer complètement.
Les vraies complications sont rares à la suite d’une blépharoplastie asiatique réalisée dans les règles. En pratique, l’immense majorité des interventions se passe sans aucun problème et les patients sont satisfaits.

  • Hématomes : la plupart du temps sans gravité, ils doivent êtres évacués s’ils sont trop importants.
  • Infection : exceptionnelle lors d’une blépharoplastie, à part quelques rares micro-abcès développés sur un point de suture et facilement traités par de petits soins locaux. Une simple conjonctivite sera prévenue par la prescription habituelle de collyres les premiers jours.
  • Anomalies de cicatrisation : très rares au niveau des paupières où la peau, très fine, cicatrise habituellement de façon quasiment invisible, il peut toutefois arriver que les cicatrices ne soient pas, à terme, aussi discrètes qu’espéré.
  • Kystes épidermiques : ils peuvent apparaître le long des cicatrices et s’éliminent souvent spontanément. Sinon, ils sont faciles à enlever lors d’une consultation de contrôle et ne compromettent pas la qualité du résultat final.
  • Troubles de la sécrétion des larmes : un larmoiement persistant est plus rare qu’un « syndrome d’œil sec» qui vient parfois décompenser un déficit en larmes préexistant.
  • Ptosis (difficulté à ouvrir complètement la paupière supérieure) : rare, par lésion iatrogène du muscle releveur de la paupière.
  • Lagophtalmie (impossibilité de fermer complètement la paupière supérieure) : possible les tout premiers jours suivant l’intervention, sa persistance au-delà de quelques semaines ne devrait pas se rencontrer.
  • Asymétrie : rare, mais toute intervention peut entraîner une asymétrie

Aternatives et opérations qui peuvent être combinées :

La chirurgie des paupières supérieures et inférieures peut être réalisée dans le même temps, afin d’avoir une période d’éviction sociale unique et commune.

Quand la paupière inférieure présente un excès des poches minime et un aspect global plutôt creux, la correction peut se faire par lipofilling transfert de graisse qui permet non pas seulement de remplir mais également d’améliorer la coloration des cernes
Réjuvénation globale de l’œil : la blépharoplastie asiatique peut être combinée avec un lifting des sourcils ou un remplissage des tempes qui sont parfois creusées.

 

Blépharoplastie asiatique (« Asian double eyelid »)

 

Blépharoplastie asiatique avec lipofilling cernes et épicanthoplastie

 

Epicanthoplastie

 

Blépharoplastie asiatique